Flavius Aetius un personnage auquel indirectement, Genève doit beaucoup.

L'an dernier j'avais déjà rappelé la mémoire du Romain Flavius Aetius, un personnage auquel, indirectement, Genève doit beaucoup. Vu la suppression de mon premier blog hébergé par la Tribune de Genève, mon texte avait  disparu des écrans au propre comme au figuré. Aetius méritant mieux que l'oubli, voici donc à nouveau quelques lignes à son sujet. Peu d'entre nous se souviennent de Flavius Aetius, chef de guerre de l'armée de l'empire d'Occident sous le règne de l'empereur Valentinien III. Ce sénateur de Rome fut assassiné le 21 septembre 454. L'historien Justin Favrod nous dit dans son ouvrage consacré aux Burgondes que c'est Flavius Aetius aidé de mercenaires Huns qui arrêta les Burgondes qui fonçaient sur l'actuel territoire de la Belgique en 436. Justin Favrod nous rappelle aussi que c'est une notice placée sous l'année 443 après J.-C d'une chronique anonyme du 5e siècle qui relève que “La Sapaudia fut donnée aux débris du peuple Burgonde pour être partagée avec les indigènes”. Or Sapaudia veut dire “le pays des Sapins” et ce territoire couvrait en gros Genève et sa région, une partie du Plateau suisse et aussi de la Savoie actuelle. Les livres d'histoires du temps de nos grands-parents relevaient que les Burgondes étaient considérés “comme les plus doux des barbares gouvernés par un roi”. Les Genevois connaissent bien l'un d'entre-eux, Gondebaud, qui a sa statue encastrée dans une façade à la place du Bourg-de-Four. En effet, Genève puis Lyon furent la capitale des Burgondes. Donc résumons : Sans le geste magnanime de Flavius Aetius, nous n'aurions pas eu de “Sapaudia”, pas de pays des Sapins, donc pas de Savoie. Les “gentils” Burgondes, les plus doux des barbares, n'auraient pas fait de Genève leur capitale même si leur royaume fut absorbé plus tard par les Francs en 534. Pour le surplus, nous n'aurions pas la chance d'avoir eu un roi au Ve siècle à Genève. C'est donc la moindre des choses que d'avoir aujourd'hui une pensée pour Flavius Aetius mort assassiné il y a 1565 ans aujourd'hui !

Sources : Justin Favrod, Les Burgondes, un royaume oublié au cœur de l'Europe, collection le savoir suisse, Lausanne, Presses polytechniques et universitaires romandes, 2002, 142 p.

Louis Binz : Brève histoire de Genève, Genève, Chancellerie d'Etat, 1981, 78 p.Aetius-Flavius.jpg

Les commentaires sont fermés.