Terrorisme à Genève - pour ne pas oublier - un souvenir personnel

Les attentats n'arrivent pas que chez les autres ! L'interview du 3 novembre  sur la RTS de Madame la commandante de la Police genevoise Mme Monica Bonfanti me remet en mémoire un souvenir personnel en lien avec le terrorisme à Genève. Il y a exactement 39 ans, le  4 novembre 1980, J'habitais à côté du Palais de Justice, au 10, rue des Explosion.jpgChaudronniers. En sortant de chez nous aux alentours de 19h30 avec ma compagne, nous nous sommes trouvés sur la place du Bourg-de-Four à l'instant même de l'explosion d'une bombe sur les escaliers du Palais. Une énorme déflagration et du verre qui volait en éclats partout ! Des cris .... un peu de panique ... Plus de peur que de mal heureusement et pas de blessés sur ce coup là. C'était l'époque où les activistes arméniens de l'ASALA commirent plusieurs attentats à Genève et Lausanne, avec des victimes : une bombe dans une consigne à la gare de Cornavin, un diplomate turc tué à Malagnou, un attentat avec des blessés à l'Uniprix (EPA) de Lausanne, une bombe dans les bureaux d'Aeroflot à la rue du Mont-Blanc. Une bombe désamorcée par la police genevoise dans une voiture garée devant le monument Brunswick. Tous ces attentats ont été imputables à l'ASALA l' "Armée secrète arménienne de libération de l'Arménie". Ils étaient censés viser la Turquie et pourtant ils s'attaquèrent à des cibles "bien de chez nous"..... Aujourd'hui, la menace est, on le voit, plus actuelle que jamais dans notre monde plus secoué et "clivé" que jamais. Alors merci à la Police genevoise et à nos autres polices cantonales de ne pas baisser la garde et de veiller au grain !

Claude Bonard

Les commentaires sont fermés.