Une Escalade oubliée, La nuit des échelles de mars 1529

Le 6 février 1519, un premier traité de combourgeoisie est signé entre Genève et Fribourg au grand déplaisir du duc de Savoie. A dater de cette période, deux partis s'affrontent à Genève, celui des Eidguenots, partisans de l'alliance avec les Suisses, et celui des Mammelus, fidèles soutiens de la maison de Savoie et dévoués au duc Charles III ( appelé aussi Charles II par certains auteurs). Selon l’historien Louis Binz, le sobriquet de Mammelus leur fut donné vu qu’ils étaient considérés comme des traîtres à leur patrie genevoise, « comme les mamelouks, chrétiens passés à l’Islam, étaient traîtres à la foi chrétienne. ». Progressivement, les heurts entre les deux partis gagnent en intensité. Plusieurs gentilshommes fidèles à la Savoie se regroupent au sein de la Confrérie des Gentilshommes de la Cuiller ayant pour chef François de Pontverre, sieur de Ternier. Les troupes de la Cuiller détroussent les marchands et causent de grands dommages aux paysans. Depuis le château de Peney, la ville de Genève est soumise à un dur blocus économique. En 1529, François de Pontverre venu secrètement à Genève fut reconnu et assassiné. En guise de représailles, les gens de la Cuiller décident de s'emparer de la cité en organisant une attaque surprise prévue par une nuit de mars. Plusieurs centaines d'hommes munis d’échelles et de cordes pour escalader les murailles ont pour mission de s'emparer de la ville par surprise.

Les Genevois étant avertis, l'affaire tourna court et les assaillants se dispersèrent piteusement en abandonnant leur matériel sans même tenter quoi que ce soit. Cet « exploit » ridicule a été nommé par les Genevois la Nuit des Echelles. Il est aujourd'hui presque tombé dans l'oubli.

Claude BonardEscalade Justin ( voir tous).jpg

Les commentaires sont fermés.