Genève, février 1834, des Polonais sèment le trouble de part et d'autre de la frontière

Le samedi 1er février 1834, 200 réfugiés polonais rassemblés à Genève sous la conduite de Gerolamo Ramorino, se lancent dans une folle équipée imaginée par le « patriote-conspirateur » Giuseppe Mazzini, chef du mouvement Jeune Italie afin d’attaquer le royaume de Sardaigne. Un second détachement débarque à la Belotte en provenance de Nyon alors que l’objectif Polonais 1834.jpgétait de s’emparer de Thonon. Les Polonais sont accueillis par une compagnie d’artillerie genevoise, la police ayant été mise au courant par des indicateurs. A noter que les troupes mobilisées dans la précipitation par le gouvernement genevois sont commandées par le colonel Guillaume-Henri Dufour. A la suite de cette rocambolesque aventure, les soldats de la milice arrêtent les Polonais qui sont conduite à la Capite puis à Vésenaz avant d’être expulsés. La barque ainsi que plus de 200 fusils sont acheminés jusqu’au port à bois, situé près de l’actuelle rue de la Scie. A la tombée de la nuit, des manifestants genevois attaquent la milice et s’emparent des fusils qui sont transportés à Carouge où s’est rassemblée une seconde troupe de Polonais associée à des Italiens, tous prêts à en découdre. Ville-la-Grand et Collonge-sous-Salève sont occupés et des accrochages ont lieu près d’Annemasse. Toutefois, la population reste passive et ne fournit aucun appui à ses « libérateurs ». Les insurgés refluent sur la frontière où ils sont désarmés par les soldats genevois, notamment à Cara, Puplinge et Thônex. Les Polonais sont enfermés à la caserne de Chantepoulet où des dames genevoises empressées veulent  leur offrir du café chaud. Ce que l’on appellera "l’affaire des Polonais"  laissera des traces à Genève et constituera pour la République la première secousse fragilisant le gouvernement conservateur issu de la Restauration, préfigurant les événements de 1842 et 1846.

Claude Bonard

Sources:https://books.google.pl/books?id=f-Xa2iIBSQYC&pg=PA313&lpg=PA313&dq=L%27affaire+des+polonais+1834+Gen%C3%A8ve&source=bl&ots=K56mnMJKuz&sig=ACfU3U2tqFd-wlP7XCucSTGCfcTg3qtYEg&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwiOoave4rfnAhXrlIsKHQNWBEcQ6AEwAXoECAsQAQ#v=onepage&q=L'affaire%20des%20polonais%201834%20Gen%C3%A8ve&f=false

Les commentaires sont fermés.