Léman Express, Cornavin dans une autre vie

Depuis hier, j'ai dévoré l'ouvrage rédigé par l'historien Christophe Vuilleumier avec la collaboration de M. Gérard Duc aux éditions Slatkine. Un livre qui m'a rappelé de nombreux souvenirs que j'ai envie de partager avec  vous. Souvenirs d'enfant tout d'abord, ayant habité depuis ma naissance jusqu'à mes vingt ans en 1966 à la rue Fendt 6. Une ruelle lépreuse aujourd'hui, située juste derrière la gare Cornavin. Je me souviens de l'impression que me faisaient les bielles fumantes des locomotives à vapeur, ces monstres noirs suivis de leur tander chargé de charbon. Je me souviens aussi de ces chevaux tristes et fatigués qui tiraient les chars qui attendaient les marchandises derrière  la gare. Les manutentionnaires avaient des mines et des accoutrements dignes de ceux des héros de la série "Peaky Blinders". Il y avait aussi une forge fumante à la rue Montbrillant où l'on prenait soin des sabots des  équidés travaillant dur dans le quartier. Cette forge devint plus tard un lieu de rendez-vous pour les mauvais garçons et les adolescents en goguette, la brasserie Sankt Pauli. Puis vint le temps de l'école. Ayant fait toutes mes classes primaires à l'école des Cropettes, je découvre en lisant le livre signé Christophe Vuilleumier et Gérard Duc que nous avons échappé à un projet de gare dans le magnifique parc de Beaulieu en 1913. Ces pages  évoquent  aussi l'ancienne gare aux marchandises. Je me revois avec mes camarades de l'Ecole des Cropettes sur le quai, prêt à embarquer dans un train spécial pour Berne le 29 octobre 1958 à l'occasion de l'inauguration de la locomotrice AE6/6 "Genève"..... En sautant les chapitres, je suis arrivé  aux pages intitulées "Itinéraire d'un projet politique". Comme secrétaire général de la Chancellerie d'Etat de 2000 à 2010, j'ai eu le privilège d'assister aux côtés de M. le Chancelier d'Etat à toutes les séances du Conseil d'Etat dont celles au cours desquelles le projet du CEVA a été discuté. Plusieurs pages de ce livre passionnant sont consacrées à cette émouvante période. Et maintenant, âgé de 74 ans et Covid-19  oblige, je me rends compte que je n'ai pas encore pu découvrir une seule gare du CEVA... pardon ... du Léman Express. Un pan entier de Genève que je ne connais pas ..... j'ai envie de dire : pas encore ! ...

Claude BonardCEVA Vuilleumier.jpg

Les commentaires sont fermés.