Les suites du Sac de Lyon et Genève

Le 29 avril 1562 a lieu l'épisode du Sac de Lyon par l'armée protestante du terrible baron des Adrets. Un homme redoutable et cruel que ce François de Beaumont, baron des Adrets qui sert tout d'abord le parti protestant avant de mettre son épée au service du parti catholique. Partout où il passe, c'est la désolation. A Lyon, son armée met la ville à sac. L'occupation « musclée » de Lyon par les protestants prendra fin le 15 juin 1563. Cet événement sera suivi par des troubles incessants dans la capitale des Gaules et des violences incessantes entre catholiques et protestants. En 1567, c'est l'explosion. Les protestants tentent un coup de force armé pour reprendre le pouvoir. L'affaire est manquée et la répression du parti catholique s'abat sur leur communauté. En 1572, ce sont les "Vêpres Lyonnaises", à l'origine de notre "Jeûne Genevois", quatre jours après la Saint-Barthélémy parisienne. Claude Goudimel, harmonisateur des psaumes de la Réforme dont le célèbre psaume 124 bien connu des Genevois, chanté chaque année à Saint-Pierre à l'occasion de la commémoration de l'Escalade est au nombre des victimes. Les protestants survivants fuient Lyon. C'est ainsi que Pierre Royaume, son épouse Catherine Cheynel ( notre Mère Royaume) et leurs enfants vont se retrouver à Genève. L'illustration ci-dessous est une reproduction du tableau à l'huile sur bois d'un auteur inconnu peint vers 1565 longtemps attribué à Antoine Caron. L'interprétation de ce tableau a suscité des controverses car le peintre ne représente pas de violences contre des personnes, ce qui laisserait entendre qu'il valoriserait les actions des protestants, alors qu'il est vu par d'autres analystes comme une propagande des catholiques contre les protestants. Il est conservé au Musée Gadagne depuis 1935, bien qu'appartenant au Musée des beaux-arts de Lyon.

Claude Bonard Sac de Lyon par les Calvinistes.jpg

 

Cliché : Source principale et cliché Wikipedia (D.R.)

Les commentaires sont fermés.