• Where is Normandy ?

    "Where is Normandy ?"
    En cette veille d'anniversaire du 6 juin 1944, je voudrais rappeler la mémoire de ceux qui sont tombés sur ces plages si tranquilles aujourd'hui ainsi que ceux qui ont perdu la vie dans le bocage normand après avoir été parachutés. Des jeunes hommes, presque des adolescents dont beaucoup ignoraient où était la France et qui entendaient parler de la Normandie pour la première fois. Au cours des opérations aéroportées de la nuit du 5 au 6 et du débarquement de la journée du 6 juin, la 82e Airborne américaine comptera 1259 tués, disparus et blessés et la 101e division aéroportée 1240. Au total, plus de 156'000 hommes furent engagés lors du D-Day. Américains, Britanniques, Canadiens, sans oublier les Français du commandant Kieffer et les Polonais qui suivirent avec d'autres contingents étrangers combattant sous les drapeaux des alliés. Env. 140'000 hommes ont réussi à débarquer sur le sol français malgré les incertitudes du combat, les aléas météorologiques et les erreurs de planification et de commandement. En face, farouchement accrochés au terrain de la côte normande derrière les blockhaus du Mur de l'Atlantique et dans le bocage, ils trouvent les troupes allemandes qui ne lâchent rien. Entre les deux, les populations civiles et les cités et villages qui vont payer un lourd tribut.
     
    Les bombardements massifs des villes normandes et des noeuds de communication causèrent la mort de 2500 civils. Au soir du 6 juin, les pertes étaient lourdes et ce n'était que le début d'une bataille meurtrière :
     
    - Pertes américaines : 6 603 hommes
    - Pertes britanniques : 3 000 hommes
    - Pertes canadiennes : 946 hommes
    - Pertes françaises (commando Kieffer) : 10 hommes
    - Pertes de la résistance : 124 prisonniers, tués blessés et disparus.
    - Pertes allemandes : de 7 000 à 9 000 hommes
     
    Les trois cinquièmes des pertes alliées se sont produites sur la plage Omaha. Les chiffres divergent selon les sources, mais l'ordre de grandeur est crédible. Les pertes seront encore très nombreuses au cours des semaines qui suivront le débarquement.
     
    Claude Bonard 
    Normandie Hoc.jpg
    Source : Eddy Florentin : Les 5 plages du 6 juin, Guides Historia-Tallandier, 1988, ISBN 2 235 01776 2

  • Pégase et le débarquement de Normandie

    Pegasus Badge.jpg
    Bientôt le 77e anniversaire du débarquement de Normandie du 6 juin 1944. Savez-vous que le badge porté par les hommes de la 6e division aéroportée britannique qui ont sauté dans le ciel normand dans la nuit du 5 au 6 juin a une curieuse histoire ? C'est la romancière Daphné du Maurier, épouse du général Sir Frederick Arthur Montague « Boy » Browning, commandant des forces aéroportées britanniques qui eut l'idée de dessiner le badge des parachutistes anglais, Pégase le cheval ailé chevauché par Bellerophon.
    Quant à "Boy" Browning, sa responsabilité fut engagée dans l'échec de l'opération Market Garden à Arnhem "un pont trop loin". Il poursuivit néanmoins sa carrière et fut nommé chef d'état-major de l'amiral Mountbatten. Il fut le "Treasurer" de la future reine Elisabeth. En 1952, il occupa la même charge auprès du prince Philip.
     
    Claude Bonard