A Genève, réunir plutôt que diviser ! la recette de l'Académie du Cep

A Genève, l'Académie du Cep a pour objectif de défendre la cause de la vigne et du vin, en particulier du terroir genevois. Pour moi cette confrérie  représente beaucoup. Le  spectacle auquel j'avais assisté à Peissy le  samedi 16 mars 2018  lors de mon intronisation dans une ambiance chaleureuse et conviviale était incroyable. Il aurait été  tout simplement inimaginable en Pologne, pays que je connais bien pour y séjourner régulièrement.

A Peissy, en ce samedi de mars 2018, le soleil était dans les coeurs. Voir dix-huit candidats aux élections cantonales tant pour le Conseil d'Etat que pour le Parlement genevois, issus de tous les courants politiques de la gauche à la droite en passant par le centre, intronisés, voire distingués pour leur talent de dégustateur, fraternisant dans une ambiance chaleureuse et posant ensemble pour la photo de groupe dans un esprit potache était un moment assez singulier et tellement "de chez nous" ! Tous avaient  en commun une seule chose en ce samedi pluvieux : l'amour du vin genevois ! Certes, au cours des semaines qui suivirent, la campagne fut parfois moins joyeuse mais qu'importe. 

Sur les bords de la Vistule, un tel événement  serait impensable aujourd'hui. comme hier.  En effet, la vie politique s'y caractérise dans l'espace public par une dureté inouïe.  Alors longue vie à l'Académie du Cep qui réunit les gens plutôt que de les diviser. Elle l'a montré une fois encore ce dernier week-end à Russin en réunissant des personnalités politiques mais pas seulement, provenant de tous les horizons.

Et comme dit  la chanson de l'Académie  : "Ô Genevois, soyons fiers et sans soucis, à l'eau de-là, je préfère le vin d'ici :" 

La preuve, même le président de la Confédération appartenant à une famille de vignerons vaudois a apprécié ! Vignes.jpg

 

Claude Bonard

 
 
 

Les commentaires sont fermés.