1799, un audacieux franchissement de la Limmat permet aux Français de battre les Russes

Dedon Kehl.jpegAujourd'hui je vous propose de faire connaissance avec le Citoyen Dedon l'aîné, Chef de brigade d'artillerie. Pourquoi ? par ce que talentueux officier fut à son époque le spécialiste incontesté dans l'armée française du franchissement des fleuves. C'est lui qui, le 25 septembre 1799, a conçu et organisé l'audacieux franchissement nocturne de la Limmat grâce à une flottille de barques par l'armée française au moment de la seconde bataille de Zurich, permettant de surprendre l'armée russe du général Korsakov et de la culbuter. Comme l'a écrit Adolphe Thiers, « Souvorof, qui croyait déboucher en Suisse dans le flanc d'un ennemi attaqué de tous côtés, allait trouver au contraire tous ses lieutenants dispersés et s'engager au milieu d'une armée victorieuse de toutes parts ».
 
Les Français pouvaient compter sur les connaissances et l'expérience de Dedon l'aîné en matière de franchissement des fleuves qui s'étaient déjà révélées indispensables quelques années plus tôt, en 1796 - 1797 à Kehl ainsi que lors des deux passages successifs du Rhin par l'armée du général Moreau. Dedon a méticuleusement décrit cette campagne et ses préparatifs dans un livre qu'il a publié à Paris et à Strasbourg. Il a manifestement tiré profit des expériences faites lors des passages du Rhin pour planifier et organiser le franchissement de la Limmat du 25 septembre 1799 à Dietikon où une pierre commémorative marque l'emplacement du franchissement du fleuve. Ce monument est visible depuis le train, la voie de chemin de fer longeant la Limmat peu avant Zurich.
 
Claude Bonard

Les commentaires sont fermés.