Un opéra provoque l'indépendance de la Belgique !

Daniel-François-Esprit Auber (1782-1871), compositeur  très en vogue à l'époque n'avait certainement pas imaginé qu'en composant sa "Muette de Portici", il allait provoquer une révolution dans les provinces belges du royaume uni des Pays-Bas !
Le 25 août 1830 son opéra en cinq actes est donné à Bruxelles au théâtre de la Monnaie. Le livret écrit par Eugène Scribe a pour toile de fond le soulèvement des Napolitains contre leur maître espagnol en 1647 au moment de la création de la première et éphémère République de Naples. L'héroïne mise en scène par Auber et Scribe est Fenella, une jeune muette séduite par un noble espagnol puis emprisonnée. La tentative de sécession napolitaine sera réprimée durement par les Espagnols. Le refrain composé par Auber « Amour sacré de la patrie, rends-nous l'audace et la fierté »  bouleverse  le public bruxellois. Un enthousiasme contagieux s'ensuit, agissant comme un révélateur du mécontentement des milieux issus de la bourgeoisie belge. Se sentant à l'étroit et brimés au sein du royaume uni des Pays-Bas, les partisans de la sécession se regroupent à l'Hôtel-de-Ville de Bruxelles et adoptent le drapeau aux couleurs du Brabant. C'est le début du processus qui conduira à la révolution du 23 septembre  aboutissant la-muette-de-portici.jpegà l'indépendance de la Belgique proclamée le 4 octobre 1830.
 
 

Les commentaires sont fermés.