1787-1789, le séjour fantasque du père de la reine Victoria à Genève

Le 19 octobre 1781, Lord Cornwallis capitulait  en Virginie, à Yorktown face à Washington, La Fayette et Rochambeau. Cette victoire fut déterminante dans le déroulement de la guerre d'indépendance américaine. La correspondance  vu vaincu de Yorktown a été rééditée  par l'éditeur "Cambridge University Press." A la page 32 de cet ouvrage, il est fait allusion au jeune prince Edward, Duke of York et à son séjour genevois. J'ai eu envie d'en savoir un peu plus  :
 
Édouard-Auguste duc de Kent et Strathearn est né le 2 novembre 1767 au palais de Buckingham. Il fut le quatrième fils du roi George III et le père de la reine Victoria. Sa jeunesse fut plutôt mouvementée. Après avoir été étudier à Hanovre, le roi Georges III l'envoya à Genève en 1787 en compagnie  du baron Wangenheim. Edouard-Auguste y mena une vie plutôt dissipée. Edouard-Auguste Il fréquenta aussi les cercles maçonniques. Le 5 août 1789 il fut initié dans la loge genevoise "Union des Coeurs". A la même période, probablement au château de Gilly près de Rolle, Il fit la connaissance par l'entremise d'Auguste de Vasserot de Vincy de la jeune et belle Alphonsine-Thérèse-Bernardine-Julie de Montgenêt de Saint-Laurent, compagne du baron de Fortisson. Ce fut le début d'une intense histoire d'amour et d'une liaison durable malgré les avatars de la vie. Mécontent de cette  situation,  le roi Georges III "expédia" son fils à Gibraltar pour y prendre le commandement d'un régiment. Julie de Saint-Laurent suivit son amant à Gibraltar puis au Canada. Leur liaison dura vingt-huit ans. Et dire que cette histoire a commencé à Genève. Je serais intéressé de savoir si nos Archives d'Etat conservent des traces du séjour genevois d'Edouard-Auguste de Kent de 1787 à 1789.
 
 
Portrait du duc de Kent par Thomas Gainsborough :  Wikipedia (d.r.) 
Peut être une représentation artistique de 1 personne et fraise
 
 
 
 
 

Les commentaires sont fermés.