La charge de la brigade légère et la mode

11e Hussars.jpeg
Lorsque les officiers ayant ordonné la désastreuse charge de la brigade légère du 25 octobre 1854 à Balaklava influencent la mode :
 
Chacun connaît le cardigan, soit une veste de laine que l’on boutonne devant. Ce vêtement porte le nom de Lord Cardigan, plus exactement James Thomas Brudenell, 7ᵉ comte de Cardigan qui chargea à la tête de la cavalerie légère britannique. Il était alors colonel propriétaire du "11 Hussars" , (Prince Albert's Own)). Cardigan portait usuellement en campagne une veste de laine se boutonnant sur le devant. Le 25 octobre 1854, il chargea néanmoins en grande tenue.
 
Quant au raglan, hommes et femmes le portent. Il s'agit d'un vêtement dont les manches dites « raglan » possèdent une coupe laissant un espace plus large que les manches classiques. Elles sont notamment utilisées pour les vêtements de sport et de loisir. Ce vêtement doit son nom à Lord FitzRoy James Henry Somerset 1er baron Raglan qui aurait porté un manteau de ce type après la perte de son bras lors de la bataille de Waterloo. La manche Raglan aurait été créée par la maison de mode Aquascutum pour lui permettre de se mouvoir avec aisance. On dit aussi que Lord Raglan aurait proposé d’utiliser les sacs de pommes de terre pour habiller ses troupes au moment où il faisait face à des problèmes d’approvisionnement : un trou pour la tête, deux entailles en biais pour les bras. Il aurait ainsi créé le Raglan. En 1854, Lord Raglan commandait en chef les forces britanniques. Il était âgé de 67 ans et décédera quelques mois plus tard du choléra. On dit de lui qu'en Crimée, alors que l'armée française combattait avec les Britanniques contre les Russes, il persistait à nommer les Français " The enemy" se référant toujours aux guerres contre Napoléon 1er.
 
Claude Bonard
 
Tableau de Richard Caton Woodville (1856-1927, National Army Museum, Out of Copyright
 

Les commentaires sont fermés.