Métaphore et palimpseste - Eric Zemmour à Genève

Au vu du tumulte provoqué à Genève par la venue annoncée  de Monsieur Eric Zemmour,  chroniqueur, écrivain, polémiste et pas encore déclaré candidat à l'élection présidentielle française, j'ai relu ce texte du poète français Eustache Deschamps (1346-1406) né  quelques années après le début de la guerre de Cent Ans. Aujourd'hui, c'est à une autre guerre que l'on assiste à Genève, non pas de cent-ans, mais plutôt à une bataille qui voit  les uns et les autres  s'écharper sur la notion de liberté d'expression. Les propos  d'Eustache Deschamps vieux de plusieurs siècles, tel un palimpseste, me semblent  singulièrement révéler la querelle  qui divise les esprits entre Rhône et Arve avant la venue contestée du conférencier d'outre-Jura..
 
"Las ! que j’ay veu de tribulacion,
De tempestes et de mortalitez,
De haines, de peuples mocion ,
De grans orgueilz et de grans vanitez ,
De traïsons et de crudelitez,
Puis cinquante ans ; et vengence soudaine
"Car nul n’en a vraie posession,
N’estrc ne puct qu’à sa vie héritez,
Au mieulx venir, et par déception
En sont pluseurs ou par force privez
A leur vivant. Entre vous, qui vivez,
(...)
Et divisé ; ainsi fault que tout fonde
Des biens mondains; foulz est qui pour eulx erre :
C’est tout néant des choses de ce monde."
 
Claude Bonard
 
Source :
Deschamps.pnghttps://www.moyenagepassion.com/index.php/2016/07/19/sur-le-neant-des-choses-de-ce-monde-eustache-deschamps/
 

Les commentaires sont fermés.