Napoléon n'a pas envahi Genève en 1798

On entend souvent dire "qu'après une annexion à la France napoléonienne de 1798 au 30 décembre 1813, Genève a retrouvé son indépendance le 31 décembre 1813."
 
En avril 1798, date de l'entrée des Français à Genève, la France était encore une République, gouvernée par le régime du Directoire. Bonaparte n'était encore que général. Un général encombrant que le Directoire décida d'éloigner pour un temps en l'envoyant en Egypte. Au moment de l'entrée des Français à Genève Il était en route pour Toulon. Le 19 mai, avec son armée embarquée sur une flotte imposante, il quittait le port de Toulon pour voguer vers Malte puis vers l'Egypte.
 
Le 15 avril 1798, l'armée française républicaine du général Jean-Pierre Girard-dit-Vieux, investissait Genève. Curieux destin que celui du général Girard, un Genevois qui a été banni par les autorités genevoises en 1782 et qui revient à Genève 16 ans plus tard en tant que général français pour occuper la Cité ! Comment en est-on arrivé là ?
Jean Pierre Girard est le fils de de Jean Pierre Girard, maître horloger, d'une famille genevoise originaire d'Italie. Il entre en 1768 dans les gardes suisses au service de la France, et reste pendant douze années dans ce corps. Le 12 mars 1775, il épouse à Genève au Temple Neuf, Suzanne Benoît qui lui donnera deux fils, Déodat, mort à quatre ans et Pierre Louis, qui sera chef d’escadron puis maire de Bains dans les Vosges. En 1782, de retour à Genève , il participe à la prise d'armes et au soulèvement opposant Représentants et Négatifs. Après l'échec du soulèvement, Il fait partie du millier de Représentants condamnés à l'exil. Bénédict Dufour, le père du futur général Dufour fera lui aussi partie des bannis. En France, Girard soutient la Révolution française et devient chef du 3e bataillon de volontaires de la Gironde. Par un paradoxe dont l'Histoire a le secret, le 15 avril 1798, il commande les troupes françaises qui entrent dans Genève au moment de l'annexion préparée par Félix Desportes.
 
Claude Bonard
 
Girard.jpg
Composition d'Edouard Elzingre : l'armée française de la République commandée par le général Girard entre dans Genève. (d.r.)

Les commentaires sont fermés.