La pianiste genevoise Caroline Boissier-Butini et l'hymne national polonais

En Pologne, le 3 mai est jour de fête nationale. Je vous propose de découvrir quelle symbolique se cache derrière le choix de cette date : Le 3 mai 1791, les réformateurs polonais font adopter par la Grande Diète une Constitution inspirée des principes libéraux de la Révolution française : Elle abroge le liberum veto : ce principe vieux de 150 ans permettait à tout participant à la Diète de faire annuler une loi et paralysait de ce fait la vie politique du pays. Elle accorde aussi des libertés communales aux villes et place les paysans sous la protection du roi. Les écrits politiques de Jean-Jacques Rousseau ont inspiré en partie les auteurs du texte de même que le modèle de la Constituante française. A leur indépendance retrouvée en 1918 après 123 ans de partages entre la Russie, la Prusse et l'Autriche, les Polonais se sont choisis pour Hymne national la Mazurka de Dąbrowski un chant patriotique  en vogue au moment où les légions polonaises du général Dombrowski se battaient en Italie dans l'armée de Bonaparte. Après la Seconde Guerre mondiale, pendant toute la période de la Pologne socialiste, cet hymne fut interdit avant de renaître à la chute du communisme.
 
Etonnamment, c'est une compositrice genevoise, Caroline Boissier-Butini (1786-1836) qui reprend cette mélodie pour en faire le thème de son "Caprice et variation sur un thème bohémien" . Rien pourtant de "bohémien" dans cet air .... la Bohême incite à penser à Prague plutôt qu'à Varsovie et à la Vltava plutôt qu'à la Vistule. Je me risque à émettre une hypothèse : c'est peut-être parce qu'à son époque, les Polonais privés de patrie étaient considérés comme des bohémiens, des nomades que Caroline Boissier-Butini a qualifié sa composition de "thème bohémien" ...
 
Claude Bonard
 
A propos de Caroline Boissier-Butini, je recommande  l'ouvrage d'Irène Minder-Jeanneret : Caroline Boissier-Butini (1786-1836), compositrice et pianiste genevoise, Genève, Editions Slatkine, 2021.
A propos de la Constitution du 3 mai 1791, lire : https://mjp.univ-perp.fr/constit/pl1791.htm
Caprice et variations sur un air bohémien

Les commentaires sont fermés.