Rousseau et la Pologne : les nobles sont tout ; les bourgeois ne sont rien ; et les paysans sont moins que rien

Puisque la journée du 3 mai est celle de la fête nationale polonaise il me semble approprié de mettre en évidence le rôle joué par Jean-Jacques Rousseau dans la propagation des idées nouvelles dans les milieux éclairés de la société polonaise d'alors. Bien que n’étant jamais allé en Pologne, Rousseau avait identifié  dans son essai intitulé "Considérations sur le gouvernement de Pologne" les problèmes qui minaient l’Etat polonais. S’agissant de la manière très particulière dont était composée la société polonaise, Rousseau écrivit que " la nation polonaise est composée de trois ordres : les nobles qui sont tout ; les bourgeois qui ne sont rien ; et les paysans, qui sont moins que rien.» Tout était dit.
 
L'ambassade de Suisse en Pologne avait judicieusement mis en avant les écrits politiques de notre compatriote au moment des célébrations du 300e anniversaire de sa naissance en 2012. Au cours d'une soirée organisée dans le cadre des journées de la Francophonie, avec le professeur Matthieu Gillabert de l'Université de Fribourg, j'avais eu l'honneur de présenter au "Muzeum Literatury" de Varsovie ces "Considérations sur le gouvernement de Pologne" un écrit Rousseau Considérations.jpeg publié à titre posthume et réédité fort judicieusement en 2012 chez Slatkine à Genève.
 
Claude Bonard 

Les commentaires sont fermés.