- Page 3

  • Le petit senn et le merle d'Aubigné - amusantes déformations genevoises

     

    La Tribune de Genève consacre une sympathique série d'été aux jardins familiaux et ce matin, un article nous raconte l'histoire du jardin de M. Jean D. De belles photos accompagnent le texte dont une dont la légende dit "qu'il se situe à l'avenue du Petit- Senn à Chêne-Bourg". L'avenue du Petit Senn, combien de fois ai-je entendu parler de cette rue ainsi ? savez-vous ce qu'est un petit Senn ? ... en Suisse allemande et surtout dans le Toggenburg et en Appenzell, un "Senn" est un jeune berger. Et aussi le nom d'un fromage.

    Mes amis qui s'intéressent à l'histoire de Genève seront d'accord avec moi pour dire que la rue qui se situe à Chêne-Bourg rappelle la mémoire n'on pas ma mémoire d'un petit berger  mais bien celle de Jean Antoine Petit, dit John Petit-Senn (1792-1870), écrivain genevois célèbre à son époque. Un auteur, excusez du peu, révéré par V. Hugo, Chateaubriand et Lamartine.

    A Genève, une erreur similaire est faite régulièrement avec la rue du merle d'Aubigné ..... un bel oiseau ? que non ... puisqu'il s'agit de la rue Jean-Henri Merle d'Aubigné, né le 16 août 1794  aux Eaux Vives à Genève, décédé le 21 octobre 1872 à Genève. Merle d'Aubigné était pasteur et historien du protestantisme. Rien à voir avec un merle chanteur ou moqueur.

    Petit Senn.jpeg

     

    Claude Bonard 

  • La rue des Belles-Filles et l'Encyclopédie

     

    En marge de l'anniversaire de la parution, le 1er juillet 1751 du premier volume de l'Encyclopédie, si vous passez à la rue Etienne-Dumont 16, anciennement rue des Belles-Filles, dans la vieille ville de Genève, levez le nez et regardez cette plaque qui rappelle que c'est ici que vivait Jean-Léonard Pellet ( 1740-1825), l'imprimeur de Voltaire qui réalisa en 1777 la troisième édition de l'Encyclopédie. Jean-Léonard Pellet était imprimeur-libraire , imprimeur de la République et de l'Académie de 1778 à 1794. Fils de l'imprimeur-libraire Pierre Pellet (1697-1771), à qui il succède dès sept. 1769. Reçu bourgeois de Genève le 23 avril 1770. Devient imprimeur de la République en vertu d'une décision du Conseil du 20 janv. 1778, les frères de Tournes s'étant démis de ce titre le 13 déc. 1777. Destitué de cette charge par les Comités provisoires d'administration et de sûreté le 18 janv. 1794. Encore en activité en 1803 !

    Pellet Encyclopédie.jpg

    Claude Bonard